La marchande de beurre ou un amour inavoué. — Au jardin de Mo et Marc

A cette époque, dans notre petite  ville.. 8604  habitants, comme je l’avais inscrit sur mon grand cahier d’instruction civique, le marché se tenait deux  fois par semaine dans une  grande rue qui descendait vers la gare. Je pourrais presque encore replacer les commerçants..   Les   étalages se terminaient tout en bas, par un camelot qui […]

La marchande de beurre ou un amour inavoué. — Au jardin de Mo et Marc

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s