L’APPE consternée par la lettre du ministre des Affaires étrangères

Suite à la lettre du ministre des Affaires étrangères et des Cultes, Claude Joseph, adressée au corps diplomatique accrédité en Haïti et aux partenaires amis du pays, dans laquelle il suggère que le secteur pétrolier est responsable de la hausse de l’insécurité dans le pays, l’Association des professionnels du pétrole (APPE) a réagi. « L’APPE condamne de toutes ses forces ce type d’insinuations, de diffamations et de dénonciations calomnieuses qui mettent en danger la vie et les biens de citoyens dans un contexte d’extrême vulnérabilité », peut-on lire.

Dans une note en date du mercredi 2 septembre 2020, les membres de l’APPE ont fait savoir qu’ils ont a pris connaissance avec stupéfaction de la lettre du ministre des Affaires étrangères et des Cultes (MAEC), M. Claude Joseph. Selon eux, à travers cette lettre le titulaire du MAEC veut faire croire qu’ils sont à la base de la montée de l’insécurité dans le pays. « Le ministre des Affaires étrangères laisse entendre clairement dans ladite lettre, non scellée, que le climat d’insécurité et d’actes criminels qui règne actuellement dans le pays, comme celui perpétré contre le bâtonnier de l’Ordre des avocats de Port-au-Prince, Me Monferrier Dorval est lié, entre autres, aux problèmes auxquels le secteur pétrolier est confronté actuellement et cite le rapport IGF, ULCC, UCREF faisant, à tort, état de bénéfices indus perçus au détriment de l’État haïtien », ont-ils écrit.

D’après ces opérateurs, les compagnies pétrolières membres de l’APPE sont victimes elles aussi du climat d’insécurité qui règne en Haïti. « L’APPE rappelle que dans sa note de positionnement, datée du 20 août dernier, elle a fourni tous les éléments pouvant permettre de fixer les responsabilités de chacun dans le fonctionnement du marché de l’importation et de la vente des produits pétroliers ».

L’APPE, poursuit cette note, continue de croire que le dialogue entre les acteurs du secteur pétrolier et les entités étatiques concernées, déjà en cours depuis plusieurs semaines, est la seule et meilleure voie pour résoudre la crise au bénéfice de tous les Haïtiens. « Le secteur reste confiant qu’à travers le dialogue, il sera possible de trouver des solutions aux problèmes économiques de l’industrie pétrolière », conclut la note.

Cluford Dubois

Crédits de la note: Le National

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s